Fracto Dingo – Jouer avec les fractions! {test Coccinelle Boutique}

A la rentrée, ce fut le grand saut pour mon fils (enfin surtout pour moi) : il est entré au collège. J’en parlerai plus tard, quand j’aurai sorti la tête de mes préparations et que je serai un chouilla organisée, d’ici 2 semaines je pense, enfin j’espère.
En effet, cette année, j’ai pour la première fois une classe de CM (avec des CE2). Donc quand Coccinelle Boutique m’a proposé de tester un de ses jeux sur les apprentissages fondamentaux , je n’hésite pas, ce sera Fracto Dingo. C’était un bon moyen de réviser les fractions avec mon fils à la fin de l’été…. et ce jeu est également adapté aux niveaux de mes élèves, ça tombe bien!

WP_20150807_13_41_31_Pro

Il s’agit donc d’un jeu de cartes où il y a 3 niveaux, d’après l’éditeur pour le CE2, CM1 et CM2. Les cartes sont fournies avec 4 règles du jeu. Nous avons donc testé les 3 niveaux et avons changé de jeu à chaque fois.

WP_20150807_13_44_13_Pro

Les 3 niveaux de jeu

Niveau 1. (cartes vertes) Les fractions sont représentées sous la forme de disques et d’écriture fractionnaire simplifiée. Nous avons joué à la bataille. Il faut comparer deux fractions. Les représentations sont adaptées à des élèves qui débutent dans l’apprentissage des fractions, à savoir des CM1. J’utiliserai donc ce niveau de jeu sans problème dans ma classe.

WP_20150807_16_32_53_Pro

Là, c’est moi qui gagne, et ça se voit bien!

Niveau 2. (cartes bleues)  Les fractions sont représentées sous la forme de nombres décimaux et en écriture littérale. Pour ce niveau, nous avons joué au rami. Pour gagner, il fallait avoir en main 3 paires de fractions. On doit encore comparer les fractions pour trouver celles qui sont égales. Ici il faut avoir étudié le lien entre les fractions et les décimaux.  De plus si ce lien se fait assez facilement pour les fractions décimales, c’est plus difficile pour les autres (Par exemple savoir que ¼ = 0,25…). Ce niveau de jeu correspond davantage à des CM2. Pour des CM1, je trierai les cartes pour ne garder que les fractions décimales.

WP_20150807_16_39_40_Pro

Niveau 2

Niveau 3. (cartes rouges) Ici les deux types de représentation sont les fractions non simplifiées et les fractions sous la forme d’une addition. Là mon fils a eu plus de mal à faire des paires (c’était le but du jeu). Il n’a pas eu de problème avec les additions de fractions, mais il en a eu pour les fractions non simplifiées. Heureusement il a pu jouer tout de même car sous les fractions (et ceci est vrai pour les 3 niveaux de jeu) un rat est représenté. Deux fractions égales ont le rat avec la même expression de visage. C’est donc autocorrectif.

WP_20150807_16_43_01_Pro

La correction grâce aux rats/pirates!

Pour conclure, ce jeu est parfait pour réviser les fractions, à plusieurs niveaux (CM1-6ème plutôt). On peut aussi mélanger les cartes des 3 niveaux  pour que le jeu soit plus intéressant.
J’aime beaucoup les cartes, de bonne qualité, les dessins, rigolos, qui permettent de jouer même si on a du mal avec les fractions, et ainsi le jeu permet de s’entrainer tout en s’amusant.

Comme j’aime particulièrement les jeux dans ma classe, y compris avec les grands, j’ai hâte de tester avec mes élèves ! Très bientôt avec mes CM2!

Vous trouverez ce jeu ici: clic!

D’autres jeux de cartes pour tous les niveaux sont disponibles ici pour jouer avec le vocabulaire et la conjugaison, et ici pour le calcul.

(jeu offert par Coccinelle Boutique)

Un bel été ensoleillé

J – 3 semaines. Déjà. Et oui dans 3 semaines, je préparerai mon cartable.  Cela signifie au vu de l’avancée de mon travail que les vacances sont quasi finies… Lundi je reprends le rythme « travail pendant les vacances », c’est à dire: un max de boulot le matin, un peu l’après midi, un peu le soir  et rien le weekend. Travailler le weekend je le réserve aux semaines de classe. Mais bon je ne me plains pas, nous avons passé de bons moments dont voici les meilleurs (en toute subjectivité).

Une rencontre avec la famille Batmax (auteure, acteurs et réalisateurs du blog Game of Mômes) à l’occasion d’une journée au Puy du Fou en leur compagnie ainsi que celle de Karya (du blog Little Sloï)et de sa famille .

 

La renaissance du château

La renaissance du château

Le bal des oiseaux fantômes

Le bal des oiseaux fantômes

Les Vikings

Les Vikings

Le signe du triomphe

Le signe du triomphe

Des balades geocaching qui nous font redécouvrir notre département, rencontrer de nouveaux amis. On en profite sous ce beau soleil…(Et oui en forêt, l’ombre c’est super agréable quand il fait chaud, enfin pour moi).

WP_20150714_15_35_35_ProWP_20150714_14_04_21_Pro

Une journée à Paris, la première pour notre fils, il a donc adoré et nous aussi. Il a même décidé de monter les deux étages de la Tour Eiffel a pied pour ne faire la queue devant l’ascenseur. Il est fou non? Bon, on l’a fait, mes mollets s’en souviennent…

WP_20150730_14_03_23_Pro WP_20150730_11_39_29_Pro WP_20150730_11_19_09_ProWP_20150730_10_59_31_Pro

*WP_20150730_16_53_46_Pro

 

 

 

« J’irai revoir ma Normandie…. C’est le pays… qui m’a donné le jour ». J’avais oublié que la vue était belle l’été. (Bon la plus belle c’est au printemps).

WP_20150729_09_15_31_Pro 1 WP_20150727_17_37_20_Pro

Une journée à Festyland. On fait plus de manèges que la dernière fois mais certains nous font encore peur…

WP_20150728_11_49_10_Pro WP_20150728_14_16_59_Pro

Une journée en Suisse Normande, entre grimper (dur dur la montée mais quelle vue), glisser, pédaler…

WP_20150804_13_26_51_Pro

WP_20150804_11_52_50_Pro WP_20150804_15_46_11_Pro

La plage en Normandie. Du soleil, moins de chaleur (tant mieux), un autre sable, une autre mer, une autre vue…

WP_20150802_13_20_20_Pro

Voilà nos souvenirs de l’été 2015, qui n’est pas terminé c’est vrai, mais c’était déjà bien….

Prof en vacances….

Hier, avec une copine instit, on parlait…boulot…. et une autre collègue a même abordé le sujet d’éventuellement penser à autre chose que nos classes… Ca nous a fait sourire. Ouais, faudrait. Mais ce n’est pas si simple.

Le truc c’est que dans notre travail ,  il y a deux facettes: le travail en classe et le travail de chez nous. Donc, pendant les vacances, ce sont nos élèves qui sont en vacances. Comme pour les weekends, on bascule en mode « travail de chez nous ». Et comme toutes les personnes qui travaillent de chez elles pourraient l’expliquer, ce n’est pas toujours facile de tout séparer.

Concrètement, le début de mes vacances a été plus « boulot »: rangement du bureau (celui de la maison), aménagement de ma classe (je change de niveaux). C’est déjà la 2ème semaine et, je travaille dès que j’ai un moment, un peu comme le ménage. Oui parce que comme beaucoup de personnes qui travaillent de chez elles, je m’occupe de mon fils qui lui est en vacances et de la maison. A savoir: quand on a des vacances qui reviennent souvent, beaucoup de tâches ménagères sont reportées « aux vacances », ce qui rend la liste longue quand elles arrivent finalement. Pour étaler et que je puisse profiter de belles journées rando ou plage, je travaille un peu, presque tous les jours, ça me parait moins dur. Mais ça ne fait pas de vraie coupure.

La vraie coupure je ne la ferai que si je pars de chez moi (c’est pas encore gagné ça, peut être on verra) ou si j’ai presque tout fini (je dis presque parce que tout fini ça n’arrive jamais). Sachant que la dernière semaine d’août  sera forcément boulot (déballage commande, affichage, photocopies… c’est reparti quoi!) Autant dire que malgré les 8 semaines d’été, le temps passe vite pour moi, car tout est mélangé: le travail, les loisirs en famille, et même mon lieu de vie qui est mon ancien lieu de vacances… De plus le travail de l’été est essentiel: c’est le seul moment où on a le temps de prendre du recul sur nos pratiques, réfléchir à notre organisation, etc…

Tout ceci me fait penser à un dessin de Jack. Evidemment Jack a dessiné toutes nos pensées, nos humeurs d’une manière tellement juste. Si vous ne le connaissez pas, son blog est là: Danger Ecole.

 

chez+nous

Bref, bonnes vacances aux enfants (qui eux, les trouvent longues sur la fin, en tout cas le mien). Bonnes vacances aux adultes, ceux qui y sont déjà et ceux qui y sont bientôt.  A mes collègues: n’oubliez pas la coupure!

Juin….

Plus d’un mois sans billet….hummm… je ne pensais pas que ça faisait si longtemps, franchement.
Mais j’ai des excuses. Enfin une, de taille: le mois de juin est passé par là. Et si, le mois de juin des instits commence fin mai.

Voici donc un bref aperçu de mon mois de juin.

Fin mai donc, j’apprends que je reste sur mon poste. (J’ai demandé à me rapprocher de chez moi mais ce ne sera pas pour cette année. Je m’en doutais fortement, il me manque au moins 4 ans d’ancienneté). Je reste donc dans ma petite école où je suis très bien, mais j’aurai une nouvelle directrice l’an prochain. Je la connais, je l’apprécie, c’est super.

Dans la foulée, je fais ma commande de rentrée. Ca je déteste. Mais bon faut bien. Ce que j’aime c’est la déballer, tout ranger dans les placards, préparer les cahiers…. mais la faire, c’est relou (Si tu n’es pas instit tu n’imagines pas le nombre de cahiers différents. Si tu l’es, tu me comprends)

En juin j’ai piscine. Donc des séances de piscine à préparer. C’était la fête des pères. Une jolie carte, un poème…

Les dernières évaluations. Les corriger, les entrer dans le logiciel. En juin il y a la fête de fin d’année. J’ai prévu d’accessoiriser la tenue de mes élèves. Essais, patrons, découpage, collage…. Et oui seule la finition (peinture) était à leur portée…pffff….

Finir les évaluations, les livrets scolaires, écrire des appréciations,  tout imprimer, agrafer… Et comme tout ça a bien occupé mes weekends, j’ai finalement assez   peu de choses à partager ici.

Une belle promenade entre océan, dune et forêt:

 

WP_20150620_14_32_15_ProWP_20150620_14_04_59_ProWP_20150620_14_36_47_ProWP_20150620_14_05_58_Pro

Un très bon film vu en famille, que j’ai aimé autant que le 1er opus. (Bon la fin est un peu bizarre mais c’est pas si grave).

Jurassic-World

 

Une belle après-midi plage. La deuxième de l’année seulement! Le petit vent était bien agréable…

WP_20150628_14_30_39_Pro

 

La semaine prochaine c’est la dernière. Normalement c’est une semaine que j’apprécie car elle est différente. On range, on joue, on fait le point, on réfléchit à l’année prochaine…. Mais là avec la chaleur annoncée elle m’inquiète un peu j’avoue. Ma classe est chaude déjà même quand il ne fait pas très chaud. Le problème c’est que le seul moment pour l’aérer c’est la nuit, quand l’école est fermée….

Bref. J’ai bien aimé ce moi de juin, mais je suis ravie également de voir le mois de juillet arriver!

Quand il fait beau, on cherche des boites!

Bonjour, je m’appelle Mattyllde, et depuis février, je suis une géocacheuse. Oui c’est ma nouvelle addiction.

Comment est-ce arrivé? Tout bêtement, en lisant le statut d’une amie Facebook (oui, toi, tu sais qui tu es, tout est ta faute!). Elle parlait de « caches ». Alors moi cache-cache je connaissais, le verbe cacher aussi, mais des « caches »….. Et là elle nous explique qu’elle fait du geocaching…. du geo…quoi? Je dis nous, car c’est une amie commune qui lui a demandé ce que c’était (Je me sentais moins seule dans mon ignorance).  Pour nous expliquer donc, elle partage avec nous un article de blog, et dans les 5 minutes qui ont suivi, nous nous sommes inscrites sur Geocaching.com.

Donc à mon tour, j’avais envie de te faire partager ma (courte) expérience, et d’expliquer ce qu’on fait désormais lors de nos promenades.

notre première trouvaille

notre première trouvaille

Donc avant toute chose, on s’inscrit sur le site Geocaching, et on choisit un pseudo. Puis c’est parti pour la chasse au trésor (enfin aux boites). Si on géocache en famille, c’est bien de penser à un pseudo d’équipe plutôt qu’individuel. Ensuite on choisit un lieu: chez soi ou ailleurs, et le site nous donne la liste des « caches » (boites) près de cet endroit. En cliquant sur une cache, on a accès à ses coordonnées GPS, à un indice s’il y en a un, et aux « logs », c’est à dire aux messages laissés par ceux qui ont trouvé ou non la boite. C’est très interessant de regarder si une boite a été découverte récemment, et dans quelles circonstances.

Pour aller sur le terrain, il faut au minimum un stylo, du papier, de bonnes chaussures, des petits objets à échanger, et un GPS (ou celui de votre téléphone). Si tu utilises un téléphone sous Android, je conseille l’application c:geo qui te permet d’enregistrer les caches de chez toi et sur le terrain, tu n’as plus qu’à suivre la boussole (ou la carte).

En chemin....

En chemin….

Quand on trouve une boite il faut signer le « logbook ». Certaines sont très petites et ne comportent que ce dernier. D’autres, plus grandes contiennent des objets à échanger ou même des objets voyageurs. Ces objets voyageurs ont une sorte de porte clé avec un numéro dessus, et on ne les prend que pour les mettre dans une autre cache et ainsi les faire ….voyager (ils ont un parcours à faire, qu’on découvre en entrant leur numéro sur le site). Pour l’instant je ne touche pas à ces objets car je ne maitrise pas encore leur utilisation.

un endroit découvert lors d'une balade

un endroit découvert lors d’une balade

Il faut être discret quand on cherche pour ne pas être vus des « moldus » et ne pas compromettre la cache. De retour chez soi, on va sur le site pour « loguer » sa trouvaille (ou le fait qu’on n’ait pas trouvé). On raconte sa promenade, les circonstances de la découverte, et on remercie la personne qui a posé la cache. Tout ça pour dire qu’on devient vite accro aux petites boites.

Ce qu’on aime c’est soit aller dans des endroits qu’on connait bien pour y chercher les caches qu’on n’aurait jamais soupçonnées avant, quand nous étions « moldus ». C’est aussi découvrir des endroits parce que quelqu’un y a posé une cache, où on ne serait jamais allé, et ça c’est vraiment super! On a plein d’idées de balades d’un coup, les weekends sont trop courts, et notre fils suit volontiers (bon tous les jours quand même pas). Mais les chasses aux trésors, les enfants adhèrent bien en général!

La plus petite cache qu'on ait trouvée est cachée là....quelque part...

La plus petite cache qu’on ait trouvée est cachée là….quelque part…. (indice: ce n’est pas sur l’Hermione)

Ce weekend, on loguera notre 100ème cache.

Oui, nous sommes accros aux petites boites, ce qui fait beaucoup rire mes collègues quand je fais un détour géocaching avant le boulot (ben quoi à 800m de l’école!), mais on n’a pas envie de se soigner pour l’instant. On a commence même à penser à cacher une petite boite à notre tour…..

Quand il pleut, on sort les jeux!

Certains diront que c’est la pluie en ce jour férié qui m’a inspiré cet article…. ils n’auront peut être pas tort. Même si l’idée était déjà là avant car ici, nous adorons les jeux de société.

Le problème (à mes yeux) c’est que l’on joue souvent aux mêmes jeux. Il y a des enfants qui demandent 20 fois de suite le même dessin animé…. Le mien demande 20 fois de suite le même jeu! Comme ça finit par me lasser, j’introduis généralement un nouveau jeu à la maison, mais ça ne fonctionne pas toujours.

Quels sont donc ces jeux indétronables pour lui?

Vers 3-4 ans, c’était le UNO.

UNO j’adore, donc j’avais ce jeu dans un placard. Dès que l’enfant reconnait ses couleurs et ses chiffres, on peut se lancer! On y jouait donc… tous les soirs ou presque. Le problème, c’est qu’à cet âge, ils sont très un peu mauvais joueur. Pour résumer, personne d’autre que lui n’avait le droit de posséder au départ une « carte couleur » (tu sais, le joker pour changer de couleur ou pire, faire piocher 4 cartes à un adversaire). Nous devions donc mentir et dire que oui, nous en avions une mais nous l’avions piochée (piocher, on avait le droit…logique de 3 ans). Plus tard il a demandé le UNO Extreme.

Le monopoly.

Comme on jouait beaucoup aux cartes, on a voulu jouer aussi à un jeu de plateau. On a donc commencé le monopoly vers 4 ans avec la version pour les tout-petits. Qui n’a pas grand intérêt, et qui fut vite oubliée quand on a acheté le monopoly junior. Je me souviens que c’est ce jeu qui lui a appris à additionner… mais il était toujours mauvais joueur. Bon on avait des hurlements quand on voulait acheter « La grande roue » (qui est l’équivalent de la rue de la paix). Il a tout de même appris avec ce jeu qu’on devait attendre la fin pour savoir qui avait gagné, que la situation pouvait se retourner… Là où ça s’est gâté c’est quand on a sorti le vrai monopoly, vers 6 ans. Ce jeu il le réclamait tous les weekends et tous les weekends s’il sentait que sa partie ne prenait pas la bonne direction, il arrêtait de jouer. A 7 ans, les retournements de situation passés un certain stade, il n’y croyait plus.

La bonne paye.

Celui-là c’est mon idée. (Marre du monopoly? un peu). J’avais joué à ce jeu petite chez mes cousins et j’avais ADORE! Sauf que …. le jeu a une « nouvelle version ». Et c’est dommage de mon point de vue. Je m’explique. Avant, on devait faire des choix, il y avait un peu de stratégie, on devait gérer son argent. Dans la nouvelle version on a trop d’argent, et on n’est jamais à court. A si, mais on emprunte et on rembourse…. trop facilement. Donc ce n’est plus qu’un jeu de hasard où certains ont plus de chance que d’autres. Comme je n’aime pas (chéri non plus) on n’y joue assez peu au final. On s’est donc remis au monopoly.

Richesses du monde.

richesses

Ne cherche pas ce jeu, sauf dans un vide grenier. Il date des années 80, il était édité par Nathan. Puis le créateur du jeu a voulu l’éditer lui même, il y a donc eu une nouvelle version qui fut assez peu vendue… J’ai l’ancien jeu de mon frère. En francs donc (Là, mon fils a appris à calculer en millions).  Le principe est à peu près le même qu’au monopoly, sauf que l’on cherche à avoir le monopole des matières premières dans le monde. Comme au monopoly, il y a des cases où notre fils n’aime pas nous voir: le Moyen Orient (car il aime avoir le monopole du pétrole…. ), l’URSS (années 80 hein, sous sol très riches pour plein de choses). La grosse différence avec le monopoly c’est que c’est très dur de terminer une partie (Le monopoly quand on suit bien toutes les règles, si, ça se termine sans problème même si c’est un peu long). Plus on a joué à ce jeu, moins on a joué au monopoly donc ça a fonctionné. Trop bien même. Je suis encore en recherche de ce qui va détrôner ce jeu.

Les aventuriers du rail.

ticketstoride

Ca c’est une découverte que j’avais mise dans ma « wishlist » il y a 2 ans environ. Je l’ai enfin eu à Noël. Dire que j’aime ce jeu est un euphémisme. Je possède la version USA et je n’ai qu’une hâte avoir la version Europe depuis que j’ai découvert qu’elle possédait des types de voies ferrées différentes. Ce jeu a 10 ans, enfin 11 maintenant. C’est désormais mon jeu préféré, et l’essayer c’est l’adopter (bon je ne suis pas du tout objective). On tient le rôle d’une compagnie ferroviaire et on a des missions (Ex: relier Boston à Miami). On construit donc des voies ferrées. Ce qui est super quand on joue avec des enfants (même si ça y’est enfin, mon fils n’est plus trop mauvais joueur, comme quoi le temps fait son oeuvre), c’est qu’on ne sait qui gagne vraiment qu’à la fin. On ne connait pas les objectifs des autres joueurs, et on a toute une série de bonus qui ne s’ajoutent que quand la partie est terminée. Partie qui ne dure qu’une heure max. Un autre très bon point. Et pourtant, c’est stratégique! Par contre, mon fils aime bien…. mais préfère Richesses du monde….

J’ai toujours quelques idées pour pouvoir varier les plaisirs, car ma wishlist n’est pas vide. La voici:

wishlist

Il y en a bien un des trois qui nous fera (enfin) changer de jeu….

Et vous? Quel est votre jeu fétiche?

 

Pourquoi j’ai pas écouté les critiques de cinéma

pourquoi

Pendant les dernières vacances, j’avais proposé à mon fils de l’emmener voir « Pourquoi j’ai pas mangé mon père » avec un copain. Mais les vacances ont passé trop vite…. on n’a pas eu l’occasion d’aller au ciné. Comme ce weekend du 1er mai s’annonçait magnifique sur le plan de la météo, l’occasion semblait belle. Je préviens le copain, et on planifie notre sortie pour cet après midi. Juste avant de partir, pour tromper l’ennui, je suis allée lire les critiques.

Sache que les critiques ciné et moi, comment dire….. soit je ne les lis pas, soit je les ignore. En gros il y a ceux qui critiquent tout, ceux qui trouvent tout génial, et de toute façon, chacun ses goûts hein! Sauf depuis internet. Car sur internet, ce sont les critiques spectateurs que je lis. Evidemment, le principe du chacun ses goûts s’applique aussi, mais là on parle de centaines de personnes donc l’avis général est quand même plus précis. Mais surtout quand je lis une critique spectateur, ce qui m’intéresse c’est le POURQUOI. Pourquoi la personne a aimé ou n’a pas aimé. Je peux ainsi voir si j’accorde autant d’importance à ce motif.

Bref, je vais sur le site et je ne vois QUE des critiques estampillées « nul ». Bon il y a bien du 4 étoiles aussi. Mais pas les dernières. Je lis que c’est « une daube », « un navet », au moins les critiques sont franches! Je vais donc lire les « 4 étoiles » (il y a très peu d’avis mitigés). En résumé, ils ne comprennent pas pourquoi les critiques sont si mauvaises… Drôle d’impression donc avant de partir. Comme c’était prévu, je n’ai pas pu changer d’avis de toute façon.

J’ai donc envie de proposer ma critique. Personnelle, qui dépend bien évidemment de mes goûts. (Je précise que je ne suis pas difficile, il y a peu de films que je déteste. Mais il y en a.)

Le film commence dans un arbre, chez les simiens. L’un d’eux, différent, élevé à l’écart, (il est le fils du roi rejeté à sa naissance), leur fait découvrir des « inventions », notamment la bipédie, le feu. Bien sûr il est chassé. Il va rencontrer une fille, commencer une vie d’homme préhistorique, et il sera finalement rejoint par son ancienne famille. Le film traite donc de ce vers l’humanité, du pouvoir, de la fraternité, du changement, de la différence. Ce sont des thèmes courants et l’histoire est donc sans surprise. Certes.

Par contre je ne pense pas que ce soit un navet. Des navets j’en ai vu, et il ne faut quand même pas exagérer. Jamel n’est drôle que dans la 2eme partie (à partir du moment où il quitte ses pairs), mais c’est l’histoire qui veut ça je pense. J’ai bien aimé le personnage « Louis de Funès » et les allusions à des scènes cultes de films. Pour les enfants, l’histoire est à leur portée. Tout le monde peut donc trouver son compte. Il est conseillé à partir de 6 ans car en effet les personnages peuvent faire peur.

Je pense que ceux qui ont qualifié le film de nul ont été déçus car ils en attendaient énormément, je ne vois pas d’autre explication. Ce n’est pas le film du siècle, mais j’ai passé un bon moment en famille.

Juste une chose: l’autre fils du roi (il a eu des faux jumeaux) s’appelle Vania, et ça, ça m’a gêné tout le film….